AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On the way home...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie E. Newberry
Chef des Aquaryas
Chef des Aquaryas
avatar

~ Nombre de messages : 10
~ Profession : Microbiologiste
~ Âge : 24 ans
Féminin
~ Groupe : Aquaryas
~ Vos pouvoirs secondaires : Polymorphisme
~ Votre Deamon : Akimori
~ Son pouvoir : Transformation des objets
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: On the way home...   Ven 18 Mai - 17:23

    Il était tard. Pas très tard, mais tout de même. Il faisait nuit noire, il n'y avait pas de lune et la pollution lumineuse empêchait quiconque de voir les étoiles. Charlie avait terminé une étude sur une séquence de l'ARN du virus, et ramenait avec elle un CD avec des données sur celui-ci. Son sarrau dans un sac à bandoulière, son deamon dans ses bras, elle se dirigeait calmement vers chez elle, à pieds. Elle avait l'habitude de finir tard et elle n'avait aucune crainte de se promener si tard. Il devait être dans les alentours de 2 heures du matin. Les rues étaient tranquilles et une brise tiède parvenait de l'océan, avec ses odeurs salines et poissonneuses. Caressant son tanuki d'une main à la fois douce et distraite, Charlie réfléchissait. Son idée devenait de plus en plus obsédante. Il serait tellement facile, mais si facile, de rendre le virus encore plus virulent. Elle connaissait au moins cent façons d'y parvenir. À ce moment-là, si tout le monde était infecté, tout le monde serait égaux. Il n'y aurait plus de regards de travers, plus d'haines et plus de suicides. Enfin, plus de suicides, moins de suicides. Le problème, ça serait de faire ça subtilement. En même temps, elle ne savait pas si c'était une si bonne idée que ça. Et si on l'attrapait avant, alors qu'elle était entrain de fabriquer le virus? Elle irait en prison, et ça, ça ne lui tentait guère. Soudain, Akimori lui lécha l'oreille et elle secoua la tête de surprise :

    - Chenapan!

    Il sauta au sol en riant :

    - Tu peux pas m'attraper!

    Et il se mit à courir comme un dératé, son derrière se dandinant à la vitesse de l'éclair, le bout de sa queue disparaissant dans la noirceur. Charlie haussa un sourcil puis se mit à lui courir après, prise par le jeu. Il avait raison, elle ne pourrait pas l'attraper. Toutes ces journées, assise devant un ordi, ou un microscope électronique, ne la mettait pas en grande forme. Après quelques dizaines de mètres, elle s'arrêtait, les poumons en feu. Elle se pencha à demi, s'appuya sur ses genoux avec ses mains. Une fine pellicule de sueur recouvrait son front désormais. Akimori retourna vers elle, dissimulant de son mieux son manque de souffle. Lui aussi n'était pas en très grande forme, à manger du McDo comme un porc. Il haletait, mais essayait de faire passer ça sur un sourire comique :

    - Après ça, c'est moi qu'on traite de paresseux !

    Charlie ne put pas répondre tout de suite, elle était trop à bout de souffle. Elle était une très grande scientifique, mais sa santé laissait à désirer. Elle était asthmatique, allergique à plusieurs trucs anodins : il fallait faire attention. Elle tombait souvent malade également. La jeune femme tendit soudain les bras vers l'avant et attrapa son deamon, sans que celui-ci s'y soit préparé. Il poussa un petit glapissement de surprise à son tour et Charlie le serra contre sa poitrine. Elle adorait la douceur satiné de son pelage contre sa peau. Le serrant à la fois fort et tendrement, elle inspira l'odeur de sa fourrure, à la fois si familière et si agréable. Elle le posa sur son épaule et continua son chemin, sans se douter que quelqu'un se tenait non loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdo Destiny
Admin/ Chef des Furyas
Admin/ Chef des Furyas
avatar

~ Nombre de messages : 132
~ Profession : Sans emploi, mais occasionnellement serveur au Bailey's
~ Âge : ???
Masculin
~ Groupe : Furya
~ Vos pouvoirs secondaires : Empathie, Communication Animale
~ Votre Deamon : Keïta
~ Son pouvoir : Télépathie
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Ven 25 Mai - 15:39

-Et voilà, on est perdu...
-Mais non, on est pas perdu. Je suis né ici, il n'y a aucune raison que je me perde.
-C'est ça... on verra...


Keïta avait enfin réussi, après maintes et maintes réprimandes, à forcer Valdo à rentrer à la maison pour la nuit. Après six jours à dormir dehors, un bon lit chaud ne lui ferait aucun mal ! Et à elle non plus d'ailleurs... La louve poussa un lourd soupir tandis que son ami marchait calmement, les mains dans les poches, scrutant l'obscurité ambiante à la recherche d'un indice qui le mettrait sur la bonne voie. Ils avaient voulu emprunter un trajet différent ce soir-là, mais avaient vite été rattrapés par la nuit. Et Keïta tombait de fatigue. Si ça continuait ainsi, ils allaient de nouveau devoir dormir à la belle étoile...
Cette seule pensée réveilla la louve. Elle se redressa, lâcha un jappement, et prit les devants, dépassant soudain Valdo. Le Furya eut un sursaut et l'observa sans comprendre.

-Et bien ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ?
-Rien... j'ai juste trouvé une motivation pour marcher plus vite.


Son ami eut un petit rire, tout à fait conscient de ce à quoi avait pu penser son Deamon. Mais lui, il aimait ça, dormir dehors. Et puis, mise à part quelques rencontres étranges avec deux-trois illuminés bourrés qui disaient vouloir se plaindre à la police pour vol de place de banc, ils ne leur étaient jamais rien arrivé. Enfin pas qu'il s'en souvienne... Alors qu'il tentait de remonter tant bien que mal dans sa mémoire, des rires attirèrent son attention. Keïta les avaient entendu bien avant lui et s'était assise sur son arrière-train, observant avec intérêt la scène plutôt étrange qui se déroulait sur le trottoir d'en face.
Une jeune femme courait après un animal, qui devait sûrement être son Deamon, et venait de s'arrêter, visiblement à bout de souffle. D'où il se tenait, Valdo ne parvenait pas à définir de quel espèce était son Deamon. Intrigué, il fit mine de s'avancer.

-Valdo, tu fais quoi ?
-Quoi je fais quoi ? On est perdu, non ? Trouver quelqu'un à cette heure est une aubaine. Elle pourrait nous aider, non ?


La louve lui lança un regard méfiant. Il était curieux, tout simplement. Mais après tout, il avait raison. C'était une aubaine. Et puis, il ne pouvait décemment pas aller voir cette jeune femme et lui dire 'Bonsoir ! Votre petite course m'a beaucoup amusé ! Vous pourriez recommencer ?'. Même si Keïta savait qu'il en mourrait d'envie... Elle se rendit soudain compte que Valdo était déjà derrière la jeune femme et son Deamon. Elle se releva et le rejoint en trottinant.

-Mademoiselle ? Bonsoir ! Pardon de vous déranger si tard. Mon amie et moi sommes un peu perdus, je le crains.

Il fit un léger signe de main vers Keïta et hocha légèrement la tête en signe de salut.

-Vous pourriez sans doute nous aider. Nous cherchons le Manoir Destiny. Il me semble bien que nous n'en sommes pas loin mais...


Il cessa soudain de parler et se pencha légèrement vers le Deamon de l'inconnue. Stupéfait, il s'adressa directement à lui.

-Bonsoir. Dites-moi, mon ami. De quel espèce êtes-vous ? C'est la première fois que je vois un Deamon comme vous.

_________________

"Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.", Coluche
Pensez à voter !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie E. Newberry
Chef des Aquaryas
Chef des Aquaryas
avatar

~ Nombre de messages : 10
~ Profession : Microbiologiste
~ Âge : 24 ans
Féminin
~ Groupe : Aquaryas
~ Vos pouvoirs secondaires : Polymorphisme
~ Votre Deamon : Akimori
~ Son pouvoir : Transformation des objets
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Mar 29 Mai - 20:08

    [Excuse moi pour l'attente, je travaillais chaque soir et j'étais crevée. X)]

    Charlie finit par apercevoir non loin de là, la maison qu'elle avait louée, en partie avec l'argent provenant de nombreuses bourses nationales et l'aide financière de ses parents. Elle ne comprenait même pas pourquoi ils se donnaient la peine de lui envoyer encore de l'argent : elle se débrouillait très bien toute seule. Elle ne vivait pas dans un palais, car elle n'en voyait nullement l'intérêt. Pourquoi payer d'énormes quantités d'argent pour habiter dans une immense maison, dont on ne voyait jamais l'ensemble en une journée? C'était aussi ridicules que les gens normaux qui tabassaient les gens infectés. Sa maison était face à la mer, un peu isolée par rapport aux autres. Elle était vieille, recouverte de lierre sauvage. Elle savait que ce n'était pas bon pour la structure de la maison, mais elle n'en avait rien à faire, elle adorait tout ce qui était vert. Elle avait engagé un jardinier pour préserver les fleurs qu'elle avait trouvé là en louant la maison. Elle comportait que 5 pièces : grenier, chambre, salle de bain, cuisine et sous-sol. Elle s'en contentait très bien. Pas de besoin de plus. C'était son refuge, même si elle y passait moins de tant que dans son laboratoire, elle aimait beaucoup cette chaumière. Akimori s'amusait beaucoup à grimper partout, sur les poutres, sur les murs extérieurs et sur les meubles. Il adorait sa nouvelle liberté : lorsqu'ils vivaient aux résidences de l'université, il devait souvent se cacher, et c'était encore pire lorsqu'ils vivaient chez ses parents.

    Cela dit, même si elle l’apercevait, il restait au moins vingt minutes de marche.

    C'est alors qu'en poussant un soupir d'aise, comme à chaque fois qu'elle voyait sa maison, un étranger sortit de nul part, exclamant qu'il était perdu. Mais ce n'est pas ce qui retint l'attention de Charlie, ni d'Akimori. C'était surtout le fait qu'il avait un deamon. Ce qui le rendait un cobaye potentiel. Charlie secoua la tête immédiatement. Il fallait qu'elle arrête de raisonner ainsi. Elle continua de détailler le deamon sans aucune vergogne, même si les lois non-écrites stipulaient que si on ne voulait pas manquer de respect à quelqu'un, il ne fallait pas regarder son daemon fixement. C'était une louve blanche, magnifique, un peu maigre mais pas trop, avec un air résolu et patient. Lorsqu'on regardait son humain, on devinait pourquoi. Juste à le regarder, Charlie devinait un homme d'un tempérament impulsif et enfantin. D’où venait sûrement le fait d'être perdu. Bon sang, comment on pouvait se perdre, à 2h du matin, dans un coin isolé et résidentiel? La jeune femme finit par détacher son regard du deamon et pris un air ou se mêlaient l'exaspération et l'interrogation. Elle aurait demandé son chemin bien avant. Il y avait bien des dépanneurs dans les environs, non? En tout cas.

    Akimori avait sauté au sol pour venir renifler le museau de la louve, aussi intrigué par celle-ci que l'était son humaine. Il finit par sortir la langue d'un air débonnaire et jeta des regards intrigués entre celle-ci et la louve. Il agitait la queue avec l'air d'un chiot qui aurait trouvé un nouveau compagnon de jeu. Mais qu'est-ce qu'il pouvait être humiliant à la fin! Charlie le regarda d'un air assassin.


    - Je ne sais pas vraiment de quel endroit vous voulez parlez, Monsieur...?

    Évidemment, puisqu'il était arrivé de nul part, elle ignorait son nom. Mais il ne la regardait même plus, il observait son deamon avec intérêt et lui demanda de quel espèce il s'agissait. Ce n'était pas nouveau, que les gens se demandent qu'est-ce qu'était Akimori. Les gens avaient souvent des deamons ordinaires du genre chat, mouette, chiens. Elle s'éleva un peu plus dans les grandeurs de son estime personnelle et attrapa le deamon par la peau du cou pour le remettre dans ses bras et l'empêcher de faire une nouvelle bêtise. Il s'apprêtait à lécher le museau de la louve, ce qui aurait été foooooooort in-convenable.

    - Il s'agit d'un tanuki, plus communément appeler chiens viverrins, ils vivent normalement dans l'hémisphère nord, dans le vieux continent, le nom de son espèce est Nyctereutes procyonoides, il est omnivore et nocturne. Ils ne vivent normalement pas en communauté mais peuvent parfois former des couples. Ils sont très connus au Japon, mais dans les autres pays ont le confont souvent avec un raton-laveur. Son pelage peut changer en hiver et alors il devient blanc immaculé. Ils ont été introduit en URSS en...


    Mais alors elle s'interrompit, se rendant compte qu'elle parlait sans arrêt. Akimori levait vers elle des yeux moqueurs. Elle était plus habituée à vivre loin des humains et dans les pièces bourdonnantes d'ordinateurs. Elle avait peut-être oublié comment on leur parlait. Mais cela n'avait pas d'importance. En un instant, elle reprit sa contenance et leva des yeux fiers vers l'inconnu, guettant une quelconque réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdo Destiny
Admin/ Chef des Furyas
Admin/ Chef des Furyas
avatar

~ Nombre de messages : 132
~ Profession : Sans emploi, mais occasionnellement serveur au Bailey's
~ Âge : ???
Masculin
~ Groupe : Furya
~ Vos pouvoirs secondaires : Empathie, Communication Animale
~ Votre Deamon : Keïta
~ Son pouvoir : Télépathie
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Lun 4 Juin - 13:56

[Pas de souci ^^ je suis occupée aussi... désolée à mon tour pour l'attente donc...]

Keïta observa d'un œil distrait le petit Deamon qui s'agitait à ses côtés. Assise sur son arrière-train, elle gardait fièrement la tête haute, supportant sans broncher le comportement quelque peu encombrant du Deamon. Elle finit par l'oublier complètement en entendant la question de son ami.
Valdo s'était attendu à ce que se soit le Deamon qui lui réponde mais ce fut la jeune femme qui prit la parole. Sa tirade, digne d'un article encyclopédique, lui arracha un sourire amusé. Elle finit par s'arrêter et leva les yeux vers lui, ne semblant pas gênée le moins du monde. Le sourire du Furya se transforma en petit rire discret.

-Merci beaucoup pour ces informations, mademoiselle. En tous les cas, il a l'air d'être vif. Mais Keïta est un peu trop vieille pour s'amuser comme ça. Un peu trop sérieuse aussi peut-être...
-Qui est vieille ?!
-Héhé...

Il prit quelques secondes pour observer la rue, dans l'espoir infime de se repérer. Il poussa un sourire las en se rendant compte qu'ils étaient définitivement perdus. Mais pourquoi avaient-ils voulu passer par là ? Il lui semblait pourtant bien connaître la ville... mais il n'avait plus visité cette zone depuis longtemps et les choses bougent beaucoup. Ça construit, ça démolit, ça construit, ça démolit... au final, ça ne ressemblait plus du tout à ce qui restait dans ses maigres souvenirs.

*Occupé que j'étais par le Deamon, je n'ai pas entendu sa réponse... elle sait où se trouve le manoir ?*
*Elle ne le connait pas.*
*Oh...*


Il se reprit et se retourna vers la jeune femme. Si elle ne le connaissait pas, elle ne pouvait pas vraiment les aider... Cependant elle pouvait très bien le connaître de vue sans en savoir le nom, après tout. Le Furya visualisa mentalement, cherchant la meilleure description possible à lui fournir. De plus, le manoir n'était pas en centre de la ville mais légèrement en périphérie. Il suffisait simplement qu'elle leur indique la route pour sortir de la ville...
Voyant que son ami cherchant encore ses mots, Keïta décida de prendre les devants. Elle émit un bref jappement accusateur à l'intention de Valdo et s'adressa à la jeune inconnue.

-Mademoiselle. Si vous ne connaissez pas le Manoir, ce n'est pas un souci. Pourriez-vous simplement nous indiquer la route qui mène à l'extérieur de la ville ? Je ne pense pas que ce soit très loin... du moins je l'espère... je refuse de passer une nuit de plus dehors moi...

La louve se rendit alors compte qu'elle s'était plains à voix haute. Elle hocha légèrement la tête et son regard passa de l'inconnue à son Deamon, attendant une réponse. A son côté, Valdo avait cessé de réfléchir, laissant son amie gérer la situation. Il se remit à observer le tanuki, avec une curiosité et un amusement évident.

_________________

"Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.", Coluche
Pensez à voter !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie E. Newberry
Chef des Aquaryas
Chef des Aquaryas
avatar

~ Nombre de messages : 10
~ Profession : Microbiologiste
~ Âge : 24 ans
Féminin
~ Groupe : Aquaryas
~ Vos pouvoirs secondaires : Polymorphisme
~ Votre Deamon : Akimori
~ Son pouvoir : Transformation des objets
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Lun 11 Juin - 11:42

    Le tanuki s'agitait dans les bras de Charlie. Il ne désirait qu'une chose : redescendre et jouer avec le deamon inconnu. Même si elle n'avait pas l'air encline à jouer avec lui...Charlie était toujours si occupée, ils avaient rarement le temps de jouer ensemble. Et après elle lui disait qu'il avait un gros derrière! Bah! S'il aurait l'occasion de courir un peu plus souvent, cela ne serait pas le cas. L'humaine me maintenait d'une main de fer. Elle se doutait que quelque chose de très humiliant pourrait se produire si elle laissait son deamon crapahuter autour d'un autre. Il serait assez stupide pour sauter dans les bras de l'homme, ce qui serait le comble. Le contact entre un humain et un deamon ne lui appartenant pas se situant au niveau le plus élevé de l’indécence. En même temps, elle réfléchissait. Destiny...Cela lui disait quelque chose, mais cela n'avait rien à voir avec un manoir. Les sourcils froncés dans l'interrogation, elle n'écoutait plus vraiment ce que la louve lui lança. Destiny...Ce n'était pas le nom de scientifiques renommés? La lumière se faisait lentement sur son esprit fatigué, son pouvoir de Mémoire infinie reprenant le contrôle de ses neurones, les informations lui parvenant de plus en plus vite : mais oui, en tel année, ils ont donné une somme importante à l’hôpital ou elle travaillait. Elle avait même failli aller travailler dans leur centre de recherches, seulement, elle préférait la liberté de l’hôpital et elle n'aimait pas rendre ses comptes.

    Plongée dans le flot d'informations, sa poigne se relâcha : Akimori en profita pour sauter au sol et bondir sur le dos de la louve, qu'il entreprit d'escalader comme s'il s'agissait du mont Everest. Il riait comme un enfant le jour de sa fête, inconscient des conséquences.


    - Charlie va trouver quelque chose, regardez-la!

    lança-t-il, une fois qu'il eu posé ses antérieurs sur la tête de la louve. Et lui mordiller l'oreille droite.

    Les paupières fermées, les yeux s'agitant derrières celles-ci, Charlie avait vraiment l'air d'être en transe. Avouons qu'elle l'était un peu également, son pouvoir lui permettant de revivre les situations dans lesquelles elle s'était retrouvée. Elle voyait à nouveau le dirigeant de ce centre, un Bruce. Un Bruce Destiny. Qui ressemblait vaguement à l'homme qui se trouvait en face d'elle, sans que ce soit la même personne. Elle se rappelait de l'expression de dégoût sur son visage, lorsqu'il s'était rendu compte qu'elle avait un deamon. Charlie avait levé les yeux au ciel et était partie aussitôt, sans même lui serrer la main. Peut-être que cet homme étranger était relié à ce Bruce en une quelconque façon. Elle revint lentement à elle-même, constatant qu'Akimori était encore entrain de faire des siennes, mais l'usage de son pouvoir lui avait donné une migraine, et elle le laissa faire. La louve était cinq fois plus grosse de lui : elle pouvait se défendre. Elle leva des yeux légèrement fiévreux vers l'homme, constatant à nouveau la ressemblance entre les deux hommes, Bruce et celui-ci.


    - Est-ce que votre nom est Destiny? J'imagine que oui, mais même à ça, je ne sais pas ou se trouve votre manoir. Mais vous avez des parents qui ont aidé mon hôpital, je leur dois bien d'aider leur fils. Amenez-vous.

    Elle se retourna, commença à marcher vers chez-elle. Elle rougissait. Mais qu'est-ce qui lui prenait, tout à coup? C'était pas parce qu'elle avait vu son frère une fois dans sa vie, qu'elle devait invité un plus-tellement inconnu à venir crécher chez elle! Elle n'avait même pas fait le ménage! Rattraper par le lien invisible qui les reliaient un à l'autre, Akimori fut bientôt entrainé dans son sillage, tout en jetant des regards tristes à sa nouvelle amie.

    - Mais qu'est-ce que vous attendez? Venez!

    lança-t-il, avant de se mettre à trottiner près de son humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdo Destiny
Admin/ Chef des Furyas
Admin/ Chef des Furyas
avatar

~ Nombre de messages : 132
~ Profession : Sans emploi, mais occasionnellement serveur au Bailey's
~ Âge : ???
Masculin
~ Groupe : Furya
~ Vos pouvoirs secondaires : Empathie, Communication Animale
~ Votre Deamon : Keïta
~ Son pouvoir : Télépathie
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Lun 18 Juin - 16:10

[Désolée si c'est pas très long...]

Keïta poussa un léger soupir lorsque le tanuki lui grimpa sur le dos. Ce qu'avait dis Valdo était vrai d'une certaine façon. Elle n'aimait pas tellement jouer. Et avec ce petit animal sur son dos, elle avait l'impression d'être une mère avec son louveteau. Malgré tout, elle le laissa faire. Il était petit et elle le sentait à peine. Elle faisait de son mieux pour l'ignorer. Cependant, lorsqu'il annonça que son amie allait trouver 'quelque chose', elle leva la tête vers l'inconnue et tendit les oreilles, aux aguets.

Valdo faisait de même. Il avait senti un changement dans les sentiments de la jeune femme et l'observait à présent avec une curiosité grandissante, ses antennes empathiques largement déployées. Il aurait aimé savoir ce qu'il se passait dans la tête de la jeune femme... il aurait pu demander à la louve d'utiliser son don de télépathie mais son Deamon ne l'avait jamais utilisé sur commande. Et puis, il sentait que s'il essayait de fouiller l'esprit de la jeune femme, il dérangerait quelque chose. Il s'abstint donc de contacter son amie, et se contenta d'observer. Mais son amie n'était pas aussi gentille.

*Elle connait Bruce, Valdo.*


En entendant le prénom de son frère, le visage de Valdo se crispa pendant une demi-seconde. Lorsque la jeune femme ouvrit finalement les yeux et s'adressa à lui, il se crispa à nouveau en l'entendant parler de ses parents.
Alors elle travaillait dans un hôpital ? Dans ce cas, il était compréhensible qu'elle connaisse le nom de ses parents. Il avait l'habitude mais cela le dérangeait toujours un peu. Les seuls choses qui le reliait encore à ses parents étaient son nom et le Manoir. Il n'avait même plus le droit de mettre un seul pied dans le Centre de recherche de ses parents.

Malgré les sentiments partagés qu'il éprouvait à l'égard de la jeune femme, il ne pouvait refuser son offre. Il chassa donc d'un hochement de tête ses pensées. D'autant que la jeune femme partait déjà.
Il eut un léger sourire et lui emboîta. Il adressa un hochement de tête à Keïta qui le suivit en trottinant. Valdo reporta son attention sur l'inconnue.

-Je vois. Dans ce cas, j'accepte avec plaisir votre offre, Mademoiselle... Mademoiselle ? Puis-je connaître votre nom ?


_________________

"Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.", Coluche
Pensez à voter !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie E. Newberry
Chef des Aquaryas
Chef des Aquaryas
avatar

~ Nombre de messages : 10
~ Profession : Microbiologiste
~ Âge : 24 ans
Féminin
~ Groupe : Aquaryas
~ Vos pouvoirs secondaires : Polymorphisme
~ Votre Deamon : Akimori
~ Son pouvoir : Transformation des objets
L'image de votre Deamon :

MessageSujet: Re: On the way home...   Mer 20 Juin - 11:09

    Pourquoi faisait-elle ça? Espérait-elle obtenir de nouvelles bourses, si les parents de ce Destiny apprenaient qu'elle avait aidé un des leurs? Ça serait bien, c'est évident. Seulement, quelque chose lui disait que si cet homme trainait dans les rues à 3h du matin sans savoir ou se trouvait sa maison, il ne devait pas nécessairement être très apprécié des siens. Son esprit roulant à la vitesse d'une cage à hamster, Charlie établit de nombreux raisonnements : le rapport entre les deamons et Bruce Destiny, le deamon de l'inconnu et sa ressemblance avec ce même personnage...Si ce Bruce n'aimait pas les deamons, il n'aimait pas plus le deamon de son frère. Qu'en était-il si leurs parents partageaient cette opinion? Vraisemblablement ils auraient tenté d'éloigner cette nuisance d'eux. Charlie poussa un soupir. Ce n'était peut-être pas seulement à cause d'une bourse qu'elle agissait de la sorte. (ELLE ÉTAIT AMOUREUSE LOL) Quelque chose au fond d'elle-même la poussait à aider les gens comme elle, les infectés. Si cet homme n'aurait pas eu de deamon, elle ne lui aurait sûrement même pas adressé la parole, mais en un sens, il ne l'aurait sûrement pas fait non plus. Une connivence s'installait presque toujours naturellement entre les infectés, et il le fallait bien, s'ils voulaient survivre. Elle se rendait compte qu'elle avait beaucoup de chance de s'être élevée dans l'échelle sociale de la sorte : bien des infectés étaient destinés à fouiller les poubelles pour pouvoir survivre, car on ne voulait les employer nulle part. C'était comme les gitans, à une certaine époque. Elle faisait de son mieux pour trouver de petits boulots à l'hopital pour les siens, les Aquaryas, mais souvent, cela ne fonctionnait pas, et ses patrons lui reprochaient à chaque fois.

    Akimori sur les talons, Charlie continua son chemin, plongée dans ses pensés, jusqu'à ce que l'homme lui demande son nom. Elle esquissa une grimace ironique. Elle-même lui avait demandé son nom plus tôt, mais il ne lui avait pas dit. Elle avait du déduire. Mais elle devinait bien qu'il ne pourrait jamais connaître le sien : elle n'était ni assez populaire, ni assez reconnue pour qu'on la remarque dans une rue et que son nom vous vienne aussitôt à l'esprit. Cela n'arrivait tout bonnement pas. De plus, elle avait eu des indices. Son deamon fronça les sourcils et lança d'une voix aigüe :

    - Je vous l'ai déjà dit, elle s'appelle Charlie !

    Les yeux de la jeune femme s'agrandir :

    - Quand est-ce que tu leur a dit mon nom, toi! ?


    Le tanuki leva des yeux humides vers elle, mais un sourire défiait toutes connaissances de ses expressions. Il se tint silencieux, préférant attendre une réaction des inconnus. Elle passa une main dans ses cheveux humides. Mais depuis quand ne pouvait-elle suivre ce que son deamon disait? Était-ce son pouvoir qui augmentait ou sa concentration qui diminuait? Elle n'aurait pu dire.

    Ils étaient presque arrivés à la petite maison. Par habitude, Charlie et Akimori évitèrent les dalles trouées et qui pouvait facilement rouler de leur lit. Elle avait pris une petite maison, un jardinier, mais son refuge n'était pas nécessairement le net plus ultra. La jeune femme laisserait son deamon se présenter de lui-même, s'il en avait envie. Il était assez grand pour ça, mais le tanuki aimait bien avoir l'air mystérieux, et qu'on le supplie. Alors il attendrait jusqu'à ce qu'on lui demande son nom. Arrivés à la porte, elle bascula un pot de fleur et ramassa la clef qui se trouvait dessus, avant de l'insérer dans la serrure. Après un cliquetis, elle ouvrit la porte en grand, reniflant les fragrances qui embaumaient sa maison : des arômes de lilas, de menthe et d'eau fraiche. Même lorsqu'elle ne faisait pas le ménage, une bonne odeur était toujours présente dans la maison. Elle replaça la clef sous la plante. Akimori se précipita vers une poutre pour l'escalader et faire son intéressant devant la louve.

    Charlie déposa son sarrau sur un crochet, près de la porte d'entré, avec son sac et passa cette fois les deux mains dans ses cheveux. Elle avait vraiment besoin d'une douche. S'étirant de tout son long, elle retira ses Converses et les plaça près de la porte. Elle fit signe aux inconnus d'entrer.


    - Eh bien, faites comme chez vous, si cela n'implique pas de mettre de la boue partout et de détruire chaque objet qui vous tombe sous la main, ou la patte.

    lança-t-elle de sa voix laconique, tout en jetant un regard aigu à la louve. Elle était habituée à avoir un deamon de la taille d'un gros chat dans les environs, pas celui d'un mastodonte de loup. Bien sûr, elle n'était pas coquette, et il n'y avait aucun bibelot de quelque sorte qui trainait dans tout les coins, mais elle préférait les prévenir. Akimori effectua un saut périlleux, mais personne ne le remarqua. Il poussa un soupir exaspéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the way home...   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the way home...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adhésions a la Home Fleet
» Le playstation Home
» GFX-Home : Votre nouvelle communauté graphiste
» MAMAN, J'AI RATE L'AVION ! - HOME ALONE (THQ) 1990-1992
» Little Big Planet arrive dans le HOME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .:Telios:. :: Quartier Résidentiel-
Sauter vers: